Originaire de la région des Hauts-de-France, Sébastien Obara est issu d’une famille où la pratique musicale avait sa place.

Parallèlement à l’enseignement reçu à l’école de musique locale, c’est par le biais de l’oralité et de la musique polonaise, avec son grand-père paternel et sa mandoline, qu’il apprendra ses premiers morceaux. Son grand-père maternel, alors corniste à l’harmonie de la ville, lui transmettra les premiers éléments de sa formation musicale.

Très vite repéré par ses professeurs, il intègrera les classes à horaires aménagés du conservatoire de Lille dans la classe de Catherine Reboul. C’est là que se dessinera rapidement son désir de devenir musicien professionnel.

Son parcours d’études musicales le conduira jusqu’au Conservatoire d’Enseignement Professionnel de Rotterdam (CODARS), en passant, sous l’impulsion de Michel-Boris Zaïtzeff et de Stefan Stalanowski, par bon nombre de professeurs et de classes de maîtres, notamment à l’Université d’Indiana (Bloomington, U.S.A.). Il sortira diplômé du CODARS de Rotterdam en 2005, spécialité solo, dans les classes de Jean-Jacques Kantorow et de Gordan Nicolic.

« Musicien aux multiples facettes » enseignant au conservatoire de Tourcoing, Sébastien Obara partage sa passion pour la musique par le biais de l’enseignement et des concerts, multipliant les projets depuis quelques années dans la région des Hauts-de-France et montant régulièrement sur scène auprès de personnalités du monde musical.

Cette saison est centrée principalement sur le projet intitulé « Du rêve, à la mélancolie… », un programme intimiste qui vous fera voyager dans les époques des salons de musique du début du XXe siècle ou l’échange entre compositeurs, dédicataires et interprètes était de mise.

La saison 2020-21 sera axée sur l’œuvre des compositeurs Max Bruch, Henri Vieuxtemps et Ludwig van Beethoven.